Time has gone!

Time has gone! a crié Barbara...
Le temps est venu en effet d'avoir une réalisateur (trice?) primée aux Oscars. L'occasion pour nous, enfants de César, de jeter un oeil sur notre palmarès personnel. Et ouf! Nous avons eu Tonie Marshall, en 2000 (année mythique, non chantée par Gainsbourg) pour Vénus Beauté. Quels avant-gardistes ces Français! Quel peuple d'ouverture! La preuve : on a la journée de la femme.
Ah bon? C'est international la journée de la femme? Incroyable! C'est le 8 mars 1910 qu'une délégation internationale de femmes socialistes a eu cette idée, afin d'oeuvrer pour le droit de vote des femmes, de tous pays. Cela se passait à Copenhague, sous l'égide de la petite sir

ène, donc. La petite sirène, passionaria du féminisme? Manquerait plus que Martine petite maman passe chez les chiennes de garde!
1910 donc...
35 années (à peine!) plus tard, les Françaises obtenaient le droit de voter. Et ceci malgré certaines petites phrases aussi assassines que masculines. Telles celle d'un certain Gustave Hervé par exemple (révolutionnaire... mais pas pour tout) qui estimait que le vote des femmes était juste et démocratique mais que le geste « était laid »… Les mains d’une femme, selon lui, étaient faites « pour être baisées dévotement et non pour déposer un bulletin dans l’urne ». Et ma main dans ta g..., Vévé? Hum. Pardon.
1910...
Mais cela nous fait un centenaire ça! 100 ans que nous avons, tous les 365 jours, notre journée à nous rien qu'à nous! Trop cool. Cela nous fait, mine de rien, un peu plus d'un trimestre. D'autant plus que, chaque année, on progresse un peu plus dans la reconnaissance de la femme à posséder une âme, un cerveau, tout ça tout ça. Exemple: le 8 mars 98, l'union soviétique a lancé son premier concours de beauté.
Dimanche la fête des grands-mères, aujourd'hui la journée de la femme, demain la Sainte Françoise... Vous vous rendez-compte que pour les mamies qui s'appellent Françoise, cette semaine, c'est carrément la fête à neuneu!
Allez, je vous laisse avec une dernière petite perle:
"La femme aimera moins son mari si elle vote… " Milliès-Lacroix, homme politique du début du 20ème.
Encore? Grosses gourmandes!
"Il est plus facile de laisser sa place à une femme dans l’autobus
qu’au parlement" disait Laurent Fabius. Quand je pense au
nombre de trajets que j’ai fait debout …