Je me sens un peu plus chaque jour dans la peau de Lynette Scavo

Je me sens un peu plus chaque jour dans la peau de Lynette Scavo. Mes garçons ont passé le week-end à se battre avec des enfants au parc, ou à exclure les pauvres gamins qui avaient eu le malheur d'accompagner leurs parents prendre l'apéro à la maison. Me voilà donc sortant du square la tête basse, suivie des regards de tous les parents du quartier : "Ah, ces enfants de saltimbanques, ils n'ont vraiment plus de repères!". Moi qui ai refusé la 20 heures de France 2 pour être là, chaque soir, à l'heure du bain et des guilis... Si, si, j'vous jure!
Mes enfants sont donc devenus (momentanément j'espère) ces gosses poussés en graîne que je regardais avec méfiance lorsqu'ils étaient petits, mignons, et potentiellement bousculables.
J'ai failli, j'ai failli, où ai-je failli?